quinta-feira, 29 de outubro de 2015

Movimentos de crianças trabalhadoras: repensar a proibição ?

Editorial, par Andressa Curry-Messer, 28 octobre 2015
travail enfant bolivieSouvent, on parle des enfants travailleurs comme de pauvres victimes exploitées. S’il est vrai que parmi les 168 millions d’enfants qui travaillent dans le monde aujourd’hui, il y en a beaucoup qui, extrêmement jeunes comme moins jeunes, travaillent de longues heures et dans les pires formes d’activités, il y a aussi ceux qui travaillent de manière consciente, qui sont fiers de pouvoir aider leurs familles et d’avoir un peu de revenu pour eux-mêmes. Et ceux qui partagent avec des organismes internationaux comme l’Unicef et l’OIT le souci de combattre et de prévenir le commerce sexuel, la traite des enfants dans les conflits armés et le trafic de drogue ainsi que l’exploitation des enfants par le travail dans la sphère domestique.
De cette conscience, d’une forte volonté de se protéger et de se faire respecter, sont nées plusieurs organisations d’enfants et d’adolescents travailleurs pour lutter pour le droit au travail avec des garanties légales de protection face aux abus et à l’exploitation. Ils sont des milliers et se trouvent, notamment, dans plusieurs pays de l’Amérique latine comme la Bolivie, le Pérou, la Venezuela, le Paraguay, l’Equateur, le Guatemala et la Colombie.

Os interessados podem inscrever-se para receberem as newsletters do Institut International des Droits des enfants
Enviar um comentário